Quelles sont les conséquences de la fonte des glaciers sur notre potentiel hydroélectrique?

  • Dans un premier temps, la fonte des glaciers devrait augmenter notre potentiel hydroélectrique. A moyen terme, ce potentiel devrait commencer à décroître. Les conséquences au-delà de 2050 restent incertaines.

    L’eau turbinée par nos usines hydroélectriques provient, en partie, des précipitations annuelles (pluie, neige). Le solde résulte de la fonte des glaciers. Depuis une trentaine d’années, les volumes d’eau issus de la fonte des glaciers gonflent, à cause du réchauffement climatique. Avec le recul accéléré des glaciers, ces débits pourraient continuer à augmenter dans les décennies à venir, accroissant ainsi notre potentiel de production hydroélectrique. Pour autant que nous disposions des installations nécessaires pour turbiner ces volumes d’eau additionnels. Il faudra donc renforcer la capacité des barrages à accumulation pour gérer toute cette eau [→ Q 76]. Arrivera le jour, probablement entre 2030 et 2050, où les glaciers auront tellement reculé que les volumes d’eau de fonte vont commencer à décroître, réduisant par rapport à aujourd’hui les débits des rivières et le potentiel d’accumulation. Au rythme actuel, les glaciers suisses auront quasiment disparu à la fin du siècle. La production hydroélectrique de la Suisse pourrait s’en trouver réduite une fois l’apport de la fonte des glaciers épuisé.

    En l’absence d’eau provenant de la fonte des glaciers, les barrages disposeront de volumes de retenue disponibles qui pourraient être réaffectés au pompageturbinage, potentiellement pour offrir de la capacité de stockage saisonnier [→ Q 75]. Par ailleurs, des lacs glaciaires pourraient se former en lieu et place des glaciers ayant fondu. De nouvelles possibilités de construction de barrages et de production hydroélectrique pourraient en résulter. Ces ouvrages pourront aussi jouer le rôle de régulateur des débits dans les rivières en aval pendant les périodes chaudes et sèches.

    Les changements climatiques pourraient avoir encore un autre impact sur notre production hydroélectrique. Les climatologues prévoient une augmentation des précipitations annuelles en hiver ainsi que sur le versant nord des Alpes et une diminution en été et sur le versant sud. Au stade actuel, il est difficile d’évaluer les conséquences que cette évolution pourrait avoir pour notre production d’électricité d’origine hydraulique.

    Références: [27] [30]

Other questions on this topic


With the support of